th

Quatrième de couverture :

1935, l’empire des Indes britanniques se prépare aux violents évènements de la partition qui secoueront le pays en 1947. Le gujarat, province située à l’Ouest, se verra coupé en deux, entre Pakistan et Inde, musulmans et hindous.

Le squelette est le roman d’une vie réinventée par Pouro au fil de ses rencontres avec des femmes comme elle, cruellement frappées par le destin. Ces femmes, à qui Pouro apporte aide et affection ont nom Kammo, la petite travailleuse, orpheline exploitée et maltraitée par sa tante. Taro, « étoile » brillante d’intelligence, d’instruction et de révolte, unie contre son gré par ses parents à un homme déjà marié : la « Folle » famélique, violée par des villageois, qui meurt en couches et dont Pouro et Rashida adoptent le bébé : Lajo enfin, la « Pudique », épouse du frère de Pouro et sœur de son ancien fiancé hindou Ram Chand, kidnappée pendant les exodes croisées de la partition et que Pouro et Rashida parviendront à arracher à son ravisseur et à faire rejoindre sa famille en Inde. 

 

Editions : KailasH – ISBN : 2 84268 037 5 – Broché 170 pages – Prix : 12 €

 

Mon ressenti : Indiangay

Amrita Pritam met en scène l’histoire de Pouro dont le nom signifie « La Plénitude »  issue d’une riche famille indhue du Penjab Occidental est enlevée, en 1930,  à la veille de ses noces par un muslim, en représailles d’une lointaine humiliation subie par ses ancêtres et perpétrée par des usuriers indhus.

Reniée par sa famille suite de cet évènement, Pouro, privée de tout ce qui faisait la chair de son existence :  son village, sa famille, son mariage tout proche, sa religion, son nom, se résigne à son mariage forcé avec Rashida, et sa conversion à l’Islam.

Sa grossesse qui ne lui inspirait que du dégoût puis, la naissance de son enfant et la bonté de son époux, qui malgré ce qu’il a fait est amoureux d’elle font que contre toute attente, elle s’attache à lui. Se résignant à son destin et poursuivant sa destinée inattendue Pouro devenue Hamida, n’aura de cesse d’aider toutes les femmes qui croiseront son chemin et ce, jusqu’en 1947 année de la partition de l’Inde.

Ce livre dégage une grande douceur et ce malgré les évènements tragiques qui nous sont relatés. Il évoque malheureusement le destin de bien des femmes de notre pays qui sont prises et utilisées comme de vulgaires marchandises, leur docilité apparente, mais aussi leurs révoltes intériorisées font d’elles des femmes fortes qui leur permet d’accepter avec fatalité le destin qui leur a été tracé.

Indhu moi-même je dois avouer avoir été  sensible au portrait dressé de Rashida qui transgresse tous les tabous, les clivages liés à la religion,  à son environnement, pour aider son épouse à accomplir les tâches qu’elle s’est fixée.

 

 

Amrita

A propos de l'Auteur !

Amrita Pritam est née en  1919 à Gujaranwala, dans le Penjab aujourd’hui Pakistannais.

Ce roman est le premier d’Amrita Pritam qui en a écrit une trentaine et qui a obtenu en 1982 un prestigieux prix littéraire. Elle s’imposa non seulement par sa thématique hardie, mais aussi par sa singularité littéraire.