l'homme en habitQuatrième de couverture :

"Soixante ans plus tard, cette rencontre est tout ce que Maurice est venu nous dire de sa vie et de sa mort, avec des doigts invisibles, la seule chose prononçable. Celle qui l'a maintenu en veille, en attente d'une oreille. Les ondes concentriques s'étendent à l'infini du loyau de cette rencontre, c'est le choc glacé d'un coup de foudre dans l'eau étale du temps".

Editions : Du Rocher - ISBN : 978 2 268 06285 3 - 93 pages - Prix : 5 euros

 

Mon avis : Indiangay

Le livre met en scène, deux jeunes gens, le narrateur et Michel, qu’unit une profonde amitié et qui ont pour jeux, les morts, les esprits.

Au cours d’une séance de spiritisme, leur apparait, un esprit qu’ils baptiseront Maurice. Maurice Vivier,  dandy des années 20, âgé d’une quarantaine d’années, marié et jouisseur de tous les plaisirs de la vie.  Au fur et à mesure de ses visite, il racontera son histoire dont son amour en pleine guerre d‘occupation, pour un jeune allemand prénommé Werner (blond comme il se doit) qui le conduira à sa perte.

Parallèlement à l’histoire de Maurice, nous découvrons celle du narrateur et de son ami Michel. Ces histoires en flash back mêlant passé et présent semblent intéragirent entre elles.

L’histoire de Maurice et de Werner se termine lorsque lorsque ce dernier meurt de drogue après la mise à sac de l’appartement de Maurice. Celle du narrateur et de Michel, lorsque ce dernier «déclare ne plus avoir le temps» pour lui et décède de maladie en Afrique*.

*(Petite rectification faite après contact de l'auteur : Michel décède en France, après avoir contracté une maladie en Afrique)

L’atmosphère de ce livre est mélancolique et empreinte de poésie. A noter toutefois, quelques lignes crues, qui à mon sens choquent dans la douceur de ce livre, et qui auraient peut être pu être exprimées d’une autre façon si l’on tenait à souligner la force de l‘intention, la force du texte. J'ai  par ailleurs, beaucoup aimé le style d'écriture, la tournure des phrases, même si au départ cela m'a surpris.