Ce roexc_golemman fantastique étrange et inquiétant a pour toile de fond les vieilles légendes des juifs kabbalistes de Prague.

Le golem est une figure d'argile animée magiquement, un automate qui personnifie les automates humains que crée la société moderne, avec ses impitoyables contingences. Pas plus que le Golem, l'homme moderne ne choisit son action. Il exécute, comme malgré lui, les ordres qui lui sont donnés par la Société.

Cependant, par-dessus ces exigences, le Divin vient s'inscrire comme une réalité agissante : "la bouche de tout homme devient la bouche de Dieu, si vous croyez qu'elle est la bouche de Dieu" : vision grandiose de la condition humaines. Ce roman devient ainsi l'expression même de la conditions humaine avec ses misères et sa grandeur.

Mon avis : Volodia

Ce livre est un classique de la littérature juive, on le lit, le relit sans fin, car au travers de cette histoire, se dresse ce que tout juif attendait à cette époque, un être divin capable de les défendre contre les injustices et les exactions subies par leur communauté. Ce livre nous fait pénétrer dans le quartier juif de Prague fermé le soir et ouvert le matin à une certaine heure. Il nous fait participer à la vie (parallèle) de tout un peuple, prostituées, mauvais garçons, étudiants hassidiques, rabbi miraculeux qui doivent se "débrouiller pour survivre" dans l'attente de ... 

Héritier de la tradition de Novalis et de E.T.A. Hoffmann, très versé dans les théories occultistes et ayant pratiqué les exercices du yoga, nourri par surcroit de toutes les légendes de la vieille cité de Prague, Gustav Meyring (1868-1932) était un fin connaisseur des traditions occultes, tant européennes qu'extrême-orientales.  Il a écrit de nombreux récits et romans en autres : Le visage vert, Histoires de faiseurs d'or, le Dominicain blanc, l'Ange à la Fenêtre d'occident, La nuit de Walpurgis...Le golem parut en 1918 connut aussitôt un immense succès . C'est devenu un classique de la littérature fantastique